La sensibilité ISO

Pour former une image avec un appareil photo il est nécessaire qu’une surface sensible enregistre la lumière. Plus une surface est sensible, plus elle enregistre de lumière, et inversement. Pour un appareil argentique cette surface est la pellicule, pour un appareil numérique, c’est le capteur. Quelque soit l’appareil photo, on a le choix entre plusieurs degrés de sensibilité, ce qui nous permet d’ajuster la sensibilité à la lumière de l’environnement que l’on prend en photo.

En argentique on choisit une pellicule dont la sensibilité correspond le mieux à l’intensité de la lumière. En numérique, pas besoin de finir une pellicule pour en changer lorsque l’on n’est plus dans les mêmes conditions lumineuses: on peut changer la sensibilité du capteur dans les réglages du boitier à tout moment.

Pour désigner la sensibilité du capteur à la lumière, on utilise une échelle de référence: la sensibilité ISO (International Standard Organisation). Concrètement, Pour les mêmes réglages de vitesse et d’ouverture, une photo prise avec des ISO élevés (donc plus sensible) sera plus claire qu’une photo prose avec des ISO faibles.

Sur ces 2 photos la vitesse et l’ouverture sont les mêmes, mais la photo de gauche est à ISO 200 et celle de droite à ISO 1000. On voit bien que pour les mêmes paramètres, lorsque le capteur est plus sensible (ISO 1000), la photo est plus lumineuse car le capteur enregistre plus de lumière.

En pratique, on peut se demander pourquoi jouer sur les autres paramètres comme l’ouverture et la vitesse, s’il suffit d’augmenter les ISO pour gagner en luminosité. Mais comme pour les paramètres que je viens de citer, les ISO ont aussi leur effet indésirable lorsque l’on en abuse (tout comme le phénomène de diffraction avec l’ouverture, ou le flou de bougé avec la vitesse): lorsque l’on monte trop dans les ISO, on à un phénomène de bruit numérique qui apparaît, sous forme de « grains » dans l’image.

Sur les photos suivantes, les mêmes réglages ont été appliqués excepté la sensibilité ISO et la vitesse (pour obtenir deux photos avec la même luminosité). La première photo est prise avec une faible sensibilité (ISO200 et une vitesse de 1,7 secondes), le deuxième photo est prise avec une forte sensibilité (ISO 6400 et une vitesse de 1/13 secondes).

Château de Tours, f/4,0 1,7 sec ISO 200

Lorsque l’on regarde les deux photos, on voit que sur la deuxième photo des petits grains sont très présents et que la qualité en devient assez médiocre. Ce phénomène de « grain » sur la photo est appelé bruit numérique et apparaît lorsque les ISO sont assez élevés.

Château de Tours, f/4,0 1/13 sec ISO 6400

Si on zoome sur ces photos alors l’effet est encore plus flagrant, non seulement du grain apparaît mais on a également du mal à distinguer les délimitations entre les feuilles et le ciel sur la deuxième photo.

Il faut donc bien jouer entre les ISO et la vitesse pour avoir une qualité d’image qui reste bonne. Généralement lorsque je prend des photos de nuit où je peux utiliser un trépied, je n’augmente que très peu les ISO et je préfère faire une prise de vue de plusieurs secondes. Mais dès que la luminosité est faible et que je ne peux pas utiliser de trépied alors j’augmente les ISO (j’essai de ne pas descendre en dessous d’une vitesse de 1/80 pour éviter les photos floues).

Conclusion
Bien sûr certains boitier gèrent mieux la montée en ISO que d’autres mais d’une manière générale vous avez tout intérêt à baisser les ISO dans de bonnes conditions lumineuses pour gagner en qualité photo, et réduire un peu la vitesse à la place pour gagner en luminosité. Vous pouvez également augmenter l’ouverture de votre objectif mais attention alors à la modification de profondeur de champ!

2 réflexions sur “La sensibilité ISO

  1. Très intéressant , en principe si l’on veut garder des Iso en bonne condition, il faut avoir une vitesse égale ou supérieure à la longueur focale de l’objectif : par exemple pour un 100 mm sur un boîtier APS-C Canon, le coefficient étant de 1.6, il vous faut donc avoir au minimum 1/160 ème de seconde, pour un 50 mm la vitesse sera de 1/80 ème de seconde et ainsi de suite. Pour les boîtiers Pleins formats la valeur ne change pas. Ce qui permet d’avoir les bons Isos et aucun flou de bougé.
    Merci pour cet article Frédérique. Amitiés.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s