Pourquoi photographier en RAW

Je pense que tous les photographes photographient en RAW, mais quand on débute avec son premier appareil on n’a pas forcément la notion de ce qu’est le format RAW. Par défaut un appareil photo est réglé sur le format JPEG, qui est un format image. Le format RAW n’est pas un fichier image mais un fichier de données. Le fichier ne peut donc pas être utilisé en tant que tel mais doit forcément passer par l’étape post-production pour être transformé en fichier image.

0404-2019-1126227256632895212401.jpeg

Pour faire simple, un fichier RAW est comme le négatif d’une photo, et il doit être « développé » pour qu’on ait une image (par un logiciel de post-production). L’avantage par rapport au format JPEG est que les réglages que l’on fait au moment de la prise de vue ne sont pas figés dans l’image, et donc ne sont pas destructeurs.

Par exemple avec la photo suivante que j’ai prise avec le mode RAW+JPEG (qui fait que mon appareil créé 2 fichiers pour la même prise de vue, un fichier en JPEG et un fichier en RAW). Cette photo est vraiment sur-exposée et j’ai donc essayé de la « rattraper » en post-production avec l’application lightroom.

DSCF1974.JPG

Sur le fichier RAW, lorsque je baisse simplement la luminosité on obtient le résultat suivant:

0404-2019-0601790253205446998862.jpeg

La photo a pu être corrigée car les réglages sont dissociés du cliché. Il reste des parties très blanches qui sont « cramées » et donc qu’on ne pourra pas rattraper mais on a quand même pu récupérer un maximum d’informations.

Pour la photo qui a été enregistrée en JPEG, j’ai fait les même réglages.

0404-2019-0638410253182067241574.jpeg

On voit tout de suite que la photo n’a pas pu être rattrapée comme on le veut, car le fichier JPEG est un fichier déjà compressé ce qui implique une perte d’information et des réglages déjà figés à l’image.

Un autre exemple avec la photo suivante, avec une balance des blancs ratée qui rend l’image très bleue.

En réglant simplement la température dans lightroom on récupère une bonne balance des blancs sur la photo RAW du milieu avec un bon équilibre entre le bâtiment et le ciel. Sur la photo JPEG de droite on voit que la balance des blancs est plus difficilement récupérable.

Si on veut tester les extrêmes, voici un exemple de photo prise dans l’obscurité. A gauche on a la photo originale, au milieu la photo prise en RAW en augmentant la luminosité, et à droite la photo JPEG à laquelle j’ai appliqué les même réglages.

Sur la photo du milieu on remarque du bruit mais on récupère tout de même beaucoup plus d’informations que sur la photo de droite, qui est très dégradée notamment au niveau des couleurs, et qui reste également très sombre.

J’ai commencé à photographier en RAW depuis que je fais vraiment de la photographie (et pas seulement des photos pour garder des souvenirs de mes voyages ou de mes soirées entre amis) et clairement je ne changerai pas de format. Et vous êtes-vous convaincus par le RAW?

34 réflexions sur « Pourquoi photographier en RAW »

  1. les photos en RAW ne sont-elles pas lourdes ? lorsque je pars en balade photos j’en prends en moyenne 100 à 150. Mon vieil ordi portable ne risque-t-il pas de s’en trouver ralenti ? A noter que je n’ai pas lightroom mais corel paint shop, et que je suis loin d’être une pro de la photo ! je me fie souvent à l’automatique avec mon FZ 300 Panasonic (excellent appareil)

    Aimé par 1 personne

    1. Oui effectivement les photos en raw sont plus lourdes, après tout dépend de ta carte SD j’en mets largement plus de 150 sur la mienne pour le moment je n’ai jamais eu de souci de place et je ne la vide pas systématiquement après mes sorties photo. Pour ton ordi je ne sais pas si il va être ralenti je sais qu’il n’y a pas de problème sur le mien alors qu’il n’est pas super puissant. Je ne connais pas corel paint shop mais évidemment on n’a pas besoin de travailler absolument sur Lightroom il y a beaucoup de logiciels différents. Justement si tu prends en automatique ça peut être intéressant si tu veux juste modifier un peu un paramètre à posteriori !

      J'aime

  2. Je suis totalement convaincue par ce format que j’ai découvert depuis peu quand j’ai commencé à m’interesser aux reglages en photo. Par contre Lightroom c’est payant ?
    Merci pour ton article très clair (comme d’habitude !)

    J'aime

    1. Merci 😀 oui j’utilise l’application mobile car mon ordinateur est un chromebook et j’ai accès aux applications mobiles playstore dessus donc 5€/mois je crois que le logiciel est plus cher par contre. Mais il y en a des gratuits ! Je crois que le plus connu c’est RawTherapee il y a aussi DarkTable.

      Aimé par 1 personne

  3. Merci Bulle pour cet article … il est toujours intéressant d’apprendre un peu de technique … j’ignorais totalement l’existence du raw , j’en sors un peu moins bête … par contre cela m’a obligé à m’intéresser de plus près au sujet , et j’ai pu en conclure que malgré le réel intérêt du raw , vu mon niveau de photographe , il vaut mieux en rester au jpg … bonne après-midi … bisoussss

    J'aime

  4. Très intéressant comme article, pour ma part j’utilise Darktable qui est super comme logiciel, il est aussi fait pour Windows Mac, moi je suis sous Linux. Je le trouve très pratique et il est encore plus complet que Lightroom. Je vous le conseille vivement à toutes et à tous.
    Amitiés.

    J'aime

  5. Tout cela est vrai mais attention, il faut maîtriser le logiciel de postraitement sinon le résultat peut devenir catastrophique. Moi, je conseillerais de tirer en raw+jpeg en soignant son exposition et traiter si nécessaire. Personnellement, je tire toujours en jpeg, sauf quand la lumière est difficile. Mais il faut un commencement à tout.

    J'aime

    1. Si on fait une grosse série de photos par exemple d’un voyage et qu’on ne veut pas passer chacune d’elle en post production c’est mieux de photographier en jpg mais si on fait de la photo, quelques clichés d’un sujet précis on peut juste ajuster la luminosité, le contraste ou la balance des blancs en post production ce n’est pas très difficile. Je ne sais pas si il faut photographier en raw+jpg ça prend quand même de la place sur la carte SD. Après effectivement on peut changer le format si la lumière est difficile ou autre, on n’est pas obligé de choisir un mode pour toutes nos photos.

      J'aime

  6. Super intéressant ! J’ignorais tout cela. J’ai commencé à « jouer » avec un appareil photo sur un argentique et j’ai appris à développer. Passée en numérique vers les années 2004 je crois (déjà 15 ans !!), j’ai été tout de suite perdue par les programmes et système informatique post-traitement. Et puis, par fainéantise et parce que d’autres centres d’intérêt ont vu le jour, j’ai totalement abandonné l’idée d’étudier la photo numérique pour faire de jolies photo en « manuel ». RAW je connaissais de nom, mais pas ce que cela impliquais votre petit montage des 3 photos me donne vraiment envie d’essayer et de me remettre à la « vraie » photo faite davantage par moi que par l’appareil 🙂
    Merci de suivre mon blog, ainsi j’ai pu découvrir le vôtre auquel je m’abonne également.
    Bonne fin de semaine.

    J'aime

  7. Très sympa ton blog. J’utilise snapseed sur mobile et Luminar sur PC. Snapseed est gratuite mais compresse les photos donc c’est bien pour Insta ou Twitter mais quand je veux garder la qualité Max pour vendre la photo par exemple, je passe par Luminar sur le PC.
    Tu expliques et vulgarises très bien 👍

    J'aime

  8. Bonjour,

    Merci pour cet article

    J’ai testé et rapidement renoncé au Raw car cela prend bcp de place. Il faut dire que je pixelise à outrance et peut me retrouver avec qqs centaines d’images sur 1 journée, donc en voyage cela fait vite des milliers.

    Après si en jpeg, c’est insatisfaisant, on peut aussi retraiter…

    J'aime

    1. Bonjour, oui c’est vrai que ça prend plus de place. J’ai une carte SD de 64GB et j’avoue que je ne la vide que très rarement. Mais au delà de la place que ça peut prendre, je comprend aussi que ça doit être compliqué de post-traiter quelques milliers de photos en rentrant de voyage ! Par contre pour le post traitement du JPEG les réglages s’appliquent par dessus les anciens et ne sont pas directement modifiés ce qui entraîne une perte de qualité… Seulement parfois c’est très minime et donc ça ne se voit pas.
      Merci beaucoup pour votre retour sur l’utilisation du raw !

      J'aime

      1. re,
        Après la question est de savoir ce qu’on veut faire de ses photos…
        Etant uniquement pixelisatrice amatrice et les conservant d’abord pour nous puis les partageant sur mon site, pas bien grave si elles ne sont pas « pro »… Je ne fais jamais d’agrandissement
        Cordialement

        J'aime

        1. Oui tout à fait c’est pour ça que je pense que selon l’utilisation il est parfois préférable d’utiliser le JPEG comme pour des photos souvenir, de voyages etc parce qu’on en prend bcp et qu’on ne peut pas tout repasser en post production!

          J'aime

  9. Bonjour, je ne photographie qu’en format RAW et ensuite je développe avec Lightroom! Alors c’est vrai suivant l’APN que l’on a, APS-C ou Full Frame, il faut une carte SD en conséquence! Bon article pour les novices ツ

    J'aime

Répondre à Une fille au chocolat Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s